Tohu-bohu | ÉTÉ 16 « The artists and me »
21561
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-21561,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-1.9,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.3,vc_responsive

ÉTÉ 16 « The Artists and me »

La collection #1 « The Artists and me » est un jeu autour des inspirations d’œuvres d’artistes que nous avons aimées à réinterpréter sur des loups et des chapeaux : autres supports pour la peinture… », Le collectif s’est librement inspiré d’artistes, à l’instar de Cocteau, Matisse, Picasso, Dubuffet, Magritte, Sonia Delaunay, Michaux, Léger, Beuys ou encore Twombly.

Inspirations et références artistiques

team_image
Jean for the Life

Jean for the life est librement inspiré des autoportraits de Jean Dubuffet. Six oeuvres qui s’inscrivent dans le cycle de l’Hourloupe, terme inventé par l'artiste pour qualifier sa série nouvelle manière. L'Hourloupe comprend des huiles sur toile, dessins, praticables, assemblages, sculptures, architectures, constructions, avec trois couleurs essentielles : rouge, bleu et violacé.
Tohu-Bohu rend hommage à cet artiste havrais, premier théoricien d'un style d'art auquel il a donné le nom d'« art brut », avec un chapeau grand bord à porter en toutes circonstances en journée, reprenant les trois couleurs si chères à Dubuffet, ainsi que le principe des hachures. Le loup est à porter en soirée.

team_image
Positiv René

Positiv René est librement inspiré du travail du peintre surréaliste belge, Magritte. Les nuages se retrouvent souvent dans l’œuvre de Magritte, sans doute parce que notre imagination a tendance à les matérialiser et les personnifier et que Magritte a le souci constant de nous tromper sur la perception des choses.
Tohu-Bohu rend aussi un bel hommage à cet artiste vêtu d'un pardessus sombre et coiffé d'un chapeau melon, avec ce très haut de forme à porter le jour, et les trois minis melons superposés pour déambuler la nuit.

team_image
Sonia Régular

Sonia régular est librement inspiré de l’œuvre de Sonia Delaunay qui figure parmi les pionniers de l’abstraction. Elle a marqué de son empreinte un siècle entier de création, qui peut se résumer à partir de quelques mots clés : Contraste, Simultanéité, Couleur/ tons purs, Forme/ matière, Collaboration/ réseau, Lumière/ Orphisme/ Luminisme, Arts Appliqués/ Arts plastiques, mais aussi Rythme/ Impulsion/ Musique, Chorégraphie/ Costumes/ Théâtre, Origines/ Culture / Tradition russe /Voyages, Mode/ Femme, Motif/ Tissu/ patchwork, Décloisonnement, Style…
Un chapeau pour le jour, avec de petits rectangles, et un bibi pour le soir, avec une broche en cercles.

team_image
Vie de bohème

Vie de bohème est librement inspiré du roman de Jean Cocteau, Les enfants terribles. Ce chapeau de jour et ce loup de nuit sont un hommage à Paul, le frère d’Elisabeth, le héros bohème et passionné de Cocteau.
Le fil rouge de la vie de Cocteau est la création. Une création plurielle puisque Cocteau est aussi bien poète, dramaturge, romancier, peintre, dessinateur, céramiste que cinéaste. Il navigue entre des constellations d’artistes qui s’influencent, se nourrissent et s’inspirent mutuellement. Citons en vrac Picasso, Raymond Radiguet, le Groupe des Six avec Erik Satie ou Darius Milhaud, Colette, Coco Chanel, Jean Marais, Edith Piaf et bien d’autres.

team_image
Henri for Love

Henri for love est un hommage à Matisse, fréquemment considéré, aux côtés de Marcel Duchamp et Picasso, comme l'un des trois artistes qui ont beaucoup contribué à définir l’évolution révolutionnaire dans les arts plastiques durant les premières décennies du 20e siècle, responsable des développements significatifs dans la sculpture et la peinture. Bien que Matisse ait été d'abord marqué comme un fauve, dans les années 1920 Matisse était de plus en plus reçu comme un défenseur de la tradition classique de la peinture française. « Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir » écrivit Matisse, dont les parents tenaient une entreprise de fleurs en Picardie.
Pour le jour, le chapeau peint de fleurs et pour la nuit, le masque sont inspirés des œuvres de Matisse. Tohu-Bohu rend hommage à cet artiste havrais, premier théoricien d'un style d'art auquel il a donné le nom d'« art brut », avec un chapeau grand bord à porter en toutes circonstances en journée, reprenant les trois couleurs si chères à Dubuffet, ainsi que le principe des hachures. Le loup est à porter en soirée.

team_image
Le jardin de Cy

Le jardin de Cy est inspiré des œuvres peintre américain Twombly. La couleur, contrairement au trait, ne lui fut pas donnée d'emblée. Il la domestiqua patiemment – noir sur blanc parfois enluminé d'une arabesque au crayon rouge ou bleu, puis blanc sur gris, puis des camaïeux de gris, puis les gammes de roses, de rouges, de violines, puis les verts, les jaunes, enfin : les fleurs et les jardins peut-être, ou plus sûrement les paysages. La définition du mot paysage, ici, trouve son origine dans ce qu'en écrivait Flaubert à propos d'Emma Bovary : « Elle était plus sentimentale qu'artiste, elle cherchait des émotions plutôt que des paysages. » Tohu-Bohu rend aussi un bel hommage à cet artiste vêtu d'un pardessus sombre et coiffé d'un chapeau melon, avec ce très haut de forme à porter le jour, et les trois minis melons superposés pour déambuler la nuit.

team_image
Pablo al dente

Pablo al dente est un vibrant hommage à Picasso. La photographe Dora Maar entre dans la vie de Pablo Picasso en 1936. A l’opposé de sa compagne d’alors, la blonde Marie-Thérèse, il perçoit Dora Maar comme une personnalité « kafkaesque ». « Pour moi c’est une femme qui pleure. Pendant des années je l’ai peinte en formes torturées, non par sadisme ou par plaisir. Je ne pouvais que donner la vision qui s’imposait à moi. C’était la réalité profonde de Dora. »